Assurer la sécurité de ses équipes sur les chantiers

Tout chantier à ciel ouvert ou non implique le déploiement de matériel et d’engins de travail très spécifiques. L’ensemble de ces équipements constituent des facteurs de risque pour les ouvriers qui les utilisent, mais aussi pour les tiers passants à proximité. 
Parce qu’un accident du travail est vite arrivé, il est en notre devoir à tous d’en réduire les probabilités. Vous pouvez y arriver par plusieurs voies et notamment en faisant contrôler les installations et équipements d’un chantier avant son lancement, pendant, ou en fin de chantier.
Astcral Service vous explique tout ce qu’il faut savoir pour assurer la sécurité de vos équipes sur les chantiers !

Pourquoi contrôler les équipements de travail sur un chantier ?

1. Tout d’abord, offrir de la sécurité et du confort à vos salariés

L’aspect sécuritaire et sanitaire, le confort, le bien-être des salariés sont en jeu. Il est toujours plus agréable de travailler avec du matériel sûr, fonctionnel, bien entretenu et qui ne présente pas de risque.
Sécurité sur les chantiers

2. En étant pragmatique, bien évidemment « Passer l’inspection du travail » (comme on l’entend parfois sur les chantiers…)

Les agents de l’inspection du travail sont chargés de plusieurs missions. Parmi elles, la possibilité de contraindre l’employeur à se soumettre à des contrôles techniques et à des vérifications de conformité des équipements de travail. Les agents de l’inspection du travail sont tout particulièrement vigilants sur les conditions de travail des salariés (sécurité, propreté). S’ils jugent que les moyens mis en œuvre pour assurer leur protection sont insuffisants, ils n’hésiteront pas à prendre des mesures plus drastiques. Fermeture, amendes, contrôles plus fréquents, les sanctions peuvent être lourdes en cas de manquement.

Qui doit effectuer les contrôles réglementaires sur les chantiers ?

C’est au chef d’établissement qu’il revient la responsabilité d’effectuer les contrôles ou de mandater une personne compétente pour le faire. Certains contrôles sont obligatoires et d’autres recommandés. On peut notamment citer le contrôle des appareils de levage (arrêté du 1 mars 2004), celui de certaines machines (5 mars 1993) ou encore celui des installations électriques temporaires (Arrêté du 26 décembre 2011). Ces contrôles sont aussi appelés vérification initiale, de mise en service ou remise en service ou encore vérifications générales périodiques (à ne pas confondre avec les vérifications de conformité). La notion de périodicité est importante, en effet, avec le temps, le matériel s’use, ce qui augmente le risque d’accident. C’est tout l’objet de ces vérifications : vérifier l’état du matériel.

La sécurité sur les chantiers, est une des principales préoccupations

Dans le domaine de la construction, la sécurisation des chantiers constitue l’une des priorités des chefs de chantier. Prévention auprès des équipes, maintien d’un chantier propre, tous ces gestes réduisent considérablement le risque d’accidents du travail. Mais ce n’est pas tout.
La sécurisation des chantiers passe aussi par le déploiement de supports de signalétique (marquage au sol, plots, panneaux de signalisation, etc.) pour la délimitation des zones dangereuses. Un œil extérieur peut permettre d’en évaluer la pertinence.
S’il existe une liste d’EPI nécessaire pour les ouvriers, il est important que le matériel qui se trouve à proximité ne présente aucun défaut d’usage ou de montage.

1. Les échafaudages

Le cas des installations temporaires comme les échafaudages, lignes de vie, ancrages, harnais, etc. est souvent négligé.
Avant toute première utilisation d’un échafaudage, d’un ancrage antichute, il est nécessaire et obligatoire de s’assurer qu’il a été correctement monté, mais il peut être plus pertinent de faire vérifier l’équipement par une autre personne que celle qui l’a monté, bien qu’elle en ait les compétences. En effet, avoir un regard extérieur permet d’éviter d’oublier certains détails. C’est à nouveau au chef d’établissement de prendre la responsabilité de cette vérification d’échafaudage.
Vérification échafaudage sur un chantier

L’ensemble des équipements, des engins de levage et de terrassement tels que grues, chariots, ampliroll, pelles, accessoires, ou encore les coffrets de chantier, etc. sont soumis à des obligations

Les engins de levage et de terrassement sont les principales machines d’un chantier de construction. Indispensables au transport et déplacement de charges lourdes, aux fouilles, ils font l’objet de contrôles minutieux. Pelles et tractopelles, grues, chariots, coffrets de chantier et tableaux électriques, etc. nombreux sont les équipements qui vont être manipulés et utilisés par vos équipes. Pour un chantier qui s’effectue dans de bonnes conditions, il est nécessaire de réaliser l’ensemble des contrôles obligatoires (inspection, tests, mesures, essais…).
Vous l’aurez compris, le bon déroulement d’un chantier dépend aussi bien de l’état des installations présentes que de la vigilance des personnes sur place et du respect des règles. 
De plus, la météo peut s’inviter lors d’un chantier. Vent, pluie, ces aléas pourraient venir modifier la configuration de certaines installations. En cas de doute, n’hésitez pas à faire appel à une personne compétente avant de reprendre les travaux.

Veiller à la sécurité de ses équipes sur les chantiers avec Astcral Service

Astcral Service vous accompagne pour sécuriser vos installations et équipement, pour passer les visites de l’inspection du travail en toute sérénité. Nous sommes en mesure de réceptionner vos échafaudages pour vous garantir un chantier sécurisé. Nous assurons également l’ensemble des contrôles réglementaires de vos équipements de travail.
Nous nous déplaçons sur l’ensemble du grand Rhône-Alpes, Auvergne. N’hésitez pas à faire appel à nos services, quelle que soit la nature de votre activité !
Vous souhaitez ?

Articles similaires